L'Étranger
Spectacle (Danse)

L'Étranger

Jusqu'au 08/03/2016
A partir de 16,00€

"Avec L’Étranger, me voilà plongé comme Meursault dans la même réalité incompréhensible, impossible à vivre, dans le même besoin de décrire ces sentiments absurdes."  Jean-Claude Gallotta

Belle, directe, en mouvements incessants et virevoltants, la danse de Gallotta, qui aime aller fouiller du côté de l’indicible et de la mort pour les transformer parfois en élans vitaux, sur des scènes où les corps ne mentent pas, peut-elle alors dialoguer avec Camus et son protagoniste Meursault "qui accepte de mourir pour la vérité" ? Toujours à la recherche d’une certaine vérité du mouvement, peut-elle partager cette quête avec lui ? 

En savoir plus

Billetterie en ligne : détenteurs du Pass Prisme, pour accéder à votre tarif Prisme, connectez-vous !

"Aujourd’hui, ma mère est morte. Sa jeunesse algérienne aussi, où elle avait été peut-être heureuse."
"Tu danses ?" lui demande la chanteuse Juliette Gréco un soir de 1945 dans une boîte de Saint-Germain des Prés. Oui, il danse. Comme il dansera, mais sur un autre rythme, avec une étudiante suédoise lors du bal de clôture de la remise du prix Nobel qu’il recevra à Stockholm en 1957. Albert Camus, conscience de tout un peuple au sortir de la guerre, chef de file de sa génération, en déconcerta ainsi plus d’un : il n’était pas ce pur esprit, que peut-être ses thuriféraires auraient voulu qu’il soit, il était fils de la mer, de la lumière et du soleil, pour qui la sensualité constituait une source de bonheur, un antidote contre l’absurde, ce sentiment qui "naît de cette confrontation entre l’appel humain et le silence déraisonnable du monde".
La scène de Jean-Claude Gallotta et le texte de Camus sont deux plages qui vibrent sous une même lumière, la chorégraphie et le roman peuvent alors avancer ensemble au rythme de l’affrontement entre instinct vital et instinct de mort,vibrant sous une même lumière pour une rencontre qui n’a rien de fortuit.  

Chorégraphie : Jean-Claude Gallotta
A partir du roman d’ Albert Camus
Assistante à la chorégraphie : Mathilde Altaraz
Musique : Strigall
Costumes : Jacques Schiotto
Scénographie et images : Jeanne Dard
Lumière : Dominique Zape

Avec Ximena Figueroa, Thierry Verger, Beatrice Warrand
Présenté par la Compagnie Jean-Claude Gallotta

Production Centre chorégraphique national de Grenoble avec le soutien de la MC2: Grenoble